Les cloches une
musique d'alpage

icone vache

Merci Olivier … 20 Montées

Un cadeau qui sonne

La grande écurie de l'alpage du prè de Mollens à un air de salle des fêtes. Tout à l’heure, Arthur le berger du pré Anselme a fait vibrer le pâturage en sonnant le "Ranz des vaches" au cor des Alpes, l’assistance en a encore la chair de poule …

L’instant est grave … Lulu, président du syndicat d'alpage, remet à Olivier une clarine de bronze, gravé des mots : « Olivier Humbert … 20 ans d’alpage … Pré de Mollens »

Les cloches à vache, la bande son des montagnes du Jura

En Suisse, ce n’est qu’au XVIIIe siècle que sont apparues les premières cloches à vaches. Toutes les clochettes se laissent ramener à deux types faciles à distinguer.
L’un reproduit, en petit, la forme des grandes cloches d'église, et donne un son clair.
L'autre varie de forme, généralement bombé au milieu, il produit un son sourd.

Les sonnailles

Les sonnailles

Traditionnellement, leur fonction est le repérage sonore des animaux. Elles permettent de retrouver les bêtes égarées, perdues dans le brouillard. Aux dires des anciens, elles préservent le bétail des influences néfastes : de la morsure des vipères, de l'orage...

Elles sont forgées, fermées et rivetées, avant d’être brasées (au four à 1080 degrés) avec du cuivre ou au laiton en vase d’argile clos. S’ensuit le martelage pour leur donner leur sonorité, puis le polissage et le vernissage. Ce sont des cloches légères le plus souvent de forme ovale.
Les chèvres et les boucs, sont ensonnaillés avec des cloches ou clochettes en tôle formée.

Les clarines

Clarines

La clarine existait déjà à l'époque des Latins, On trouve plusieurs exemplaires de l'ancien tintinnabulum au musée pompéien de Naples

Plus lourdes (elles pèsent jusqu'à 6 kilos voir plus), en bronze ou en laiton, les clarines sont des cloches de forme cylindrique en bronze moulé. Plus coûteuses et plus luxueuses, elles sont ornées de beaux dessins (glands, feuilles, scènes alpestres...).

Il existe une variante, le bourdon, moins répandu et d'introduction relativement récente. Plus résistant, il produit un son sourd.

Les gros bourdons, ou les grandes clarines, servent d'objets de parade, lorsque le troupeau monte à l'alpage ou en redescend. C'est alors la "reine", la maîtresse-vache qui porte le plus gros bourdon. A l’alpage, ces cloches d’apparat, qui empêcheraient le bétail de brouter, sont remplacées par des sonneries de dimensions moyennes.

Toupins

Les toupins

Le toupin est exclusivement une appellation du bourdon dans les cantons de Vaud et Genève. Ce sont de grosses cloches au son grave, bombées en leur milieu, mais à ouverture étroite. Ils sont forgés en tôles d'acier découpées par demi-toupin et chauffées au feu. La mise en forme se fait à l’aide d’un moule, avant l’ajustage des pièces forgées. En fonction de l'épaisseur de la tôle d'acier employée, le son sera différent.

Une nouvelle histoire pour les cloches de vaches

Le massif jurassien reste le berceau de grande lignée de fondeurs de cloches. Certaines fonderies sont toujours en activité, et réalisent des modèles innovants : modélisation informatique, tirage de moule en impression 3D …

Les cloches en passe de devenir un simple objet de tradition ?

Pour moitié, la production actuelle de cloches n’est plus destinée à l’usage agricole.
Il est de plus en plus courant de les offrir pour des événements importants (anniversaire, retraite…). Les sonnailles deviennent souvent des sonnettes de maison.

L’art campanaire se porte toujours bien, grâce aux collectionneurs. Qu’ils soient neufs, ou anciens, les toupins restent très recherchés. Le vol sur les alpages de cloches anciennes en est malheureusement la meilleure preuve.

Table d'orientation